Histoire et géographie de la Papouasie

Etude la Papouasie occidentale en Accompagnement personnalisé

Dans le cadre de l’accompagnement personnalisé en histoire-géographie, l’étude de la Papouasie Occidentale doit servir de cadre pour l’approfondissement du programme dans les deux disciplines et des notions fondamentales de celui-ci (BO n°8 du 21 février 2013). Le travail des élèves leur permet de conjuguer leurs acquis autour de sujets mêlant les deux disciplines et s’orientant autour de deux problématiques :

* En quoi une étude de la Papouasie occidentale permet-elle de mieux saisir et de comprendre l’histoire du XXe siècle ?

* En quoi permet-elle par ailleurs de mieux appréhender les notions de territoire en géographie ?

La classe de 1ère S a été divisée en 7 groupes ayant choisi de travailler sur une thématique en lien avec la Papouasie Occidentale et le massif de Lengguru. Les sujets retenus par les élèves sont les suivants :

* Géographie naturelle de la Nouvelle Guinée

* La Papouasie Occidentale : présentation géographique

* La Nouvelle Guinée : de la naissance de l’histoire à 1939

* L’Indonésie dans la Seconde Guerre mondiale

* L’Indonésie : un état en développement

* Le modelé karstique du massif de Lengguru

* Le massif de Lengguru : milieu de biodiversité

Chacun des groupes, à partir du sujet sélectionné, doit produire un dossier documentaire et un diaporama venant l’illustrer. Le résultat de ces travaux sera présenté lors du colloque portant sur les karsts lozériens et papous les 20 et 21 Mars 2015 à Mende.

Ce travail constitue une occasion exceptionnelle de démontrer aux élèves la synergie et les connexions pouvant exister entre les différentes disciplines enseignées au lycée et de mener une étude pluridisciplinaire. Il se place aussi dans la continuité des études réalisées par leurs prédécesseurs lors du colloque des 20 et 21 mars 2014. L’objectif étant ainsi de redonner le goût à ces élèves, dont l’orientation est plutôt tournée vers les sciences au sens strict, pour les sciences humaines. C’est aussi un moyen pour les élèves de la classe de 1ère S de développer des compétences nouvelles dans la matière et faire partager leurs acquis en dehors de la classe.

Béatrice Gardarein, Professeur d’Histoire-Géographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.